COMMENT FAIRE DU SOURCING

COMMENT FAIRE DU SOURCING

 

 Mais d’abord, qu’est ce que le « sourcing » ? Eh bien, ce mot est une expression Anglo-saxonne qui, depuis quelques années déjà c’est glissé dans le vocabulaire Français. Littéralement le sourcing, est la recherche d’une source (jusqu’ici tout va bien), cette expression fût d’abord utilisée en ressources humaines, lorsque les cabinets de recrutements ont étendu les recherches des profils adéquats pour leurs clients à l’ensemble des réseaux sociaux, ne se contentant plus des CV classiques et autres courriers de recherches d’emploi.

Elle c’est ensuite introduite dans les entreprises ou l’action e recherche est aujourd’hui de localiser et d’évaluer un fournisseur en fonction de ses besoins et ses ressources, l’objectif étant donc de répondre aux attentes des clients en bénéficiant bien entendu d’avantages compétitifs. Le sourcing consiste donc à trouver les produits ayant le meilleur rapport qualité/prix dans les meilleurs délais.

  • Sachez ce que vous voulez

Partir avec une idée approximative c’est obtenir des résultats approximatifs. En gros, voici les premiers éléments à regrouper avant de se lancer : le produit, son niveau de gamme, un prix d’achats cible à ne pas dépasser, un volume, un délai. Avec ces informations, une demande peut être construite.

Il est tout aussi primordial de bien identifier votre fournisseur chinois. Bien vérifier toutes les informations qu’il vous aura données. Allez sur place pour tout contrôler, voir comment il travaille, s’il a un problème technique, comment il s’en sort et fait face, contrôler la qualité de la fabrication. En réalité, plus de 60% des produits fabriqués en Chine sont dits en fabriqués en OEM c’est-à-dire que ce sont des produits sous-traités en Chine par des clients européens ou américains.

  • Enjeu stratégique

Suivant l’achat à réaliser, les approches seront différentes : de la procédure formalisée d’appels d’offres à la recherche par le bouche à oreille. Le sourcing revêt une importance particulière pour renouveler son panel de fournisseurs.

Mise en concurrence, découverte de nouvelles sources de compétitivité les avantages à retirer de cette démarche sont nombreux.

Pour faire face à la concurrence, les distributeurs subissent une pression très forte, en aval, sur leurs activités orientées vers le consommateur. L’optimisation de leurs performances en la matière atteint donc ses limites.
La marque doit alors vraiment se battre sur un rapport qualité/prix qui soit évident pour le client. L’optimisation des coûts ne peut donc plus venir qu’en amont, et en premier lieu du fournisseur et donc d’un bon sourcing.

  • Le sourcing à l’international

À l’international, il faut non seulement analyser les facteurs de coûts (production, acheminement des matières premières, contrôle qualité, frais de logistique, d’import, etc.), mais aussi les facteurs de « non coûts ».
Par exemple : le savoir-faire du pays, ses infrastructures logistiques, sa disponibilité en matières premières, ses risques politiques et éthiques, ainsi que sa capacité à respecter les chartes qualité… et bien sûr les délais de production !

Il y a néanmoins trois grands pôles à surveiller pour un bon sourcing :

– le prix et la compétitivité : Dans les pays asiatiques et surtout la chine, ils n’ont pas la même notion du contrat signé et peuvent revenir rediscuter sur les prix, même après signature du contrat…

– la qualité de fabrication : à contrôler à toutes les phases du processus de fabrication

– le respect des délais et de la logistique : si vous connaissez mal votre fabricant, il peut très bien vous passer derrière un autre client… et ne pas respecter le bon timing.

  • Optimiser son sourcing

L’optimisation de son sourcing est important mais il faut prendre en compte plusieurs variable, votre qualité de marché (haut de gamme- bas de gamme), votre marché géographique, vos cibles, votre cœur de métier etc.

Le sourcing doit prendre en compte les contraintes et la notion de durée de vie des produits dans les magasins. Dans le prêt-à-porter par exemple, s’il est envisageable pour le cœur des collections  de fabriquer en Asie, il est préférable d’acheter de l’actualisation de produit dans les pays en zone proche (Afrique du Nord, Turquie, Italie ou pays de l’Est). Sinon, le risque est de manquer de réactivité… et de passer à côté de la mode.
Un bon sourcing géographique permet d’avoir un portefeuille de pays qui peuvent produire en fonction des rythmes d’achat.

  • La confiance fournisseur-distributeur

Avoir trouvé les bons fournisseurs est très difficiles, mais lorsque ceux-ci ont été trouvés il faut alors instaurer une certaine confiance pour créer un business durable et stable.  Pour cela il est donc primordial d’avoir en tête plusieurs règles :

Les considérations juridiques sont le plus importantes !

Il est risqué de supposer que les mêmes règles s’appliqueront à l’étranger comme dans votre pays. Parmi les facteurs à prendre en considération, on peut trouver :

–          l’existence ou l’absence de restriction à l’importation ou à l’exportation d’un côté ou de l’autre de la transaction.

–          si les normes techniques dans le pays de votre fournisseur respectent vos exigences.

–          qui est responsable si un produit cause un préjudice ou une perte ?

–          si vos produits importés contreviennent à un quelconque droit de propriété intellectuelle !

–          à qui reviennent les frais d’assurance à chaque étape du transit ?

Laissez nous vos commentaires ci-dessous afin de partager vos expériences et vos connaissances dans le sourcing.

AD
Lancersamarque.com

MONTER VOTRE BUSINESS IMPORT EXPORT EN LIGNE EN QUELQUES JOURS DE CHEZ VOUS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *